Recent Posts

Perezida w’Urukiko rw’Ikirenga yihanije abacamanza ku makosa ashingiye ku buswa bukabije

sept 03, 15 Perezida w’Urukiko rw’Ikirenga yihanije abacamanza ku makosa ashingiye ku buswa bukabije

Posted by in RwandaNews

Loading… Perezida w’Urukiko rw’ Ikirenga, Prof. Sam Rugege, yihanije abacamanza n’abanditsi b’inkiko ku makosa amwe n’amwe bakomeje gukora, avuga ko nta n’umwe uzihanganirwa mu mikorere mibi yaba ishingiye ku burangare, ku buswa bukabije cyangwa indi mpamvu iyo ariyo yose. Yabitangaje mu gutangiza umwiherero w’iminsi itatu uhuje abacamanza n’abanditsi b’inkiko uri kubera i Gabiro mu Karere ka Gatsibo mu Ntara y’ i Burasirazuba, umwiherero watangiye tariki ya Mbere uzasozwa kuya 04 Nzeli. Prof. Rugege yavuze ko inshingano z’inkiko ari ugutanga ubutabera bityo ngo ni byiza ko abaca izo manza bahura bakagaragarizwa ibigenda neza, n’uko ibitagenda neza byakosorwa. Yagize ati « Hashize imyaka irenga icumi habayeho ivugurura ry’inzego z’ubucamanza. Ikigaragara ni uko hari amakosa amwe n’amwe akigaragara mu micire n’imyandikire y’imanza atakabaye agikorwa ugereranije n’imyaka ishize abayakora bamaze mu kazi. Umuntu akibaza ikibitera ukakibura.» Prof. Sam Rugege yavuze ko nta amakosa akorwa n’abacamanza atazihanganirwa Prof. Rugege yavuze abantu bahuguwe ku buryo buhagije kandi ntawe uragaragaza ko akazi yahawe atagashoboye ngo ashakirwe amahugurwa cyangwa ashyirwe mu ko ashoboye, bityo ngo amakosa ayo ariyo yose ntazihanganirwa. Yakomeje agira ati « Ubu nta rwitwazo urwo arirwo rwose rwaboneka rwo kudahana abarangwa n’iyo mikorere. Ariko, haracyari umwanya wo kwikosora no gukumira ibyatuma umuntu agwa mu makosa. Nta cyatuma uwakoze amakosa adahanwa kabone n’ubwo byaba bishingiye ku burangare, ku buswa bukabije, ndetse n’ibindi biba byihishe inyuma y’iyo mikorere mibi. » Muri uyu mwiherero aba bacamanza n’ abanditsi b’ inkiko bazagaragarizwa by’umwihariko icyo Abanyarwanda babavugaho ku bijyanye na ruswa. Perezida w’ Urukiko rw’ Ikirenga yasabye ko uko baharanira gukora neza bagomba no kwemera kugaragarizwa aho batitwara neza, kugirango bafate ingamba. Yakomeje avuga ko ingaruka za ruswa zigira ubukana burenze iyo yageze mu nzego zifite inshingano yo kuyirwanya no guhana abayisaba n’abayihabwa. Yabasabye kuba inyangamugayo biringa ruswa ahubwo baharanira kuyirwanya, ati« Kuba inyangamugayo ku birebana na ruswa si ukutayakira, kutayisaba cyangwa kutayitanga gusa. Ubunyangamugayo kuri ruswa bunagaragarira mu kuyirwanya, kuyamagana no gutungira agatoki inzego zibishinzwe aho iri cyangwa ivugwa kugirango bikurikiranwe. » Prof Rugege yabasabye guharanira gukora buzuzanya n’ izindi nzego z’ubutabera kandi...

read more

Beaucoup d’attentes de Rwanda Day 2015-Pays Bas

sept 03, 15 Beaucoup d’attentes de Rwanda Day 2015-Pays Bas

Posted by in RwandaNews

  Le Rwandaday 2015 va être organisé pour bientôt aux PaysBas. Ces retrouvailles entre Rwandais de l’intérieur et ceux de la diaspora vont s’organiser au moment où Global Competitiveness Report 2014/2015 montre que le Rwanda est classé premier sur la liste des pays africains qui retiennent leurs cerveaux ou les attirent de l’étranger où ils se trouvent. Ce rapport montre en quelque sorte l’impact que l’organisation des Rwanda Day a eu sur le changement de mentalités des Rwandais de la diaspora qui adoptent une attitude positive envers leur pays d’origine. Rwanda Day est organisé sept fois dans l’Occident. Et à chaque fois Kagame rappelle aux citoyens rwandais qu’ils doivent être habités par l’objectif d’être à la quête de connaissances et savoir-faire quitte à rentrer au pays développer ses potentialités. Plus le Président rwandais Paul Kagame rend visite à la diaspora rwandaise et l’encourage à rapatrier leurs activités économiques et s’épanouir dans son propre pays, plus elle gagne beaucoup de confiance dans cette entreprise du ’Come Back’. Et cela explique l’une des raison de la première place au palmarès des pays africains qui encouragent le retour des cerveaux chex eux. Il se constate aussi que cette volonté de politique du retour des cerveaux vise encourage et sensibilise également le transfert d’argent. Il va sans dire que les Rwandais de la diaspora envoient beaucoup d’argent à ceux de l’intérieur. Ces transferts frisent le niveau des recettes touristiques du pays. « En effet, l’Afrique perd plus de 70.000 professionnels qualifiés chaque année à cause de l’émigration, ce qui entraîne un énorme déficit des capacités humaines sur le continent. Dans le même temps, les envois de fonds de la diaspora de l’Afrique ont augmenté de 260% au cours de la dernière décennie, passant de 11,2 milliards USD en 2000 à près de 40 milliards de dollars USD 2010″, lit-on sur le Site Groupe de la BAD. Comment Paul Kagame va-t-il lutter contre l’exode des cerveaux accompagné de sensibilisation au retour au bercail de la crème intellectuelle rwandaise de l’Occident...

read more

Kagame yemeje Itegeko rishyiraho Komisiyo yunganira Inteko mu kuvugurura Itegeko Nshinga

sept 02, 15 Kagame yemeje Itegeko rishyiraho Komisiyo yunganira Inteko mu kuvugurura Itegeko Nshinga

Posted by in RwandaNews

Perezida Paul Kagame yemeje Itegeko rishyiraho Komisiyo ishinzwe kunganira Inteko Ishinga Amategeko mu ivugururwa ry’Itegeko Nshinga rya Repubulika y’u Rwanda ryo ku wa 04 Kamena 2003 nk’uko ryavuguruwe kugeza ubu, rikanagena inshingano, imiterere n’imikorere byayo. Nk’uko bigaragara mu Igazeti ya Leta, nomero 35 ryo kuwa 31/08/2015, Perezida Kagame yemeje Itegeko rishyiraho Komisiyo ishinzwe kunganira Inteko Ishinga Amategeko mu ivugururwa ry’Itegeko Nshinga. Iyi Komisiyo yashyiriweho igihe cy’amezi ane gishobora kongerwa n’Iteka rya Perezida, ikaba igomba kuba ishamikiye ku Nteko Ishinga Amategeko, Umutwe w’Abadepite. Mu nshingano ifite harimo gusesengura ibitekerezo by’Abanyarwanda ku ivugururwa ry’Itegeko Nshinga hagamijwe kunoza ingingo zavugururwa; gukora ubushakashatsi bwimbitse ku Itegeko Nshinga hagamijwe kureba ingingo zavugururwa n’uko zavugururwa. Harimo kandi gutegura no gushyikiriza Umutwe w’Abadepite imbanzirizamushinga y’ivugururwa ry’Itegeko Nshinga rya Repubulika y’u Rwanda ryo ku wa 04 Kamena 2003 nk’uko ryavuguruwe kugeza ubu; gukora raporo y’imirimo yose yakozwe na Komisiyo no kuyishyikiriza Inteko Ishinga Amategeko, imitwe yombi hamwe no gukora izindi nshingano zijyanye no kuvugurura Itegeko Nshinga yahabwa n’urwego ishamikiyeho. Perezida Kagame ubwo yari mu kiganiro n’Abanyamakuru tariki ya 15 Mutarama 2015 Ifite ububasha bwo gusaba cyangwa gutumira mu nama zayo urwego urwo ari rwo rwose rwaba urwa Leta cyangwa urwigenga, umukozi wa Leta cyangwa uwigenga igasaba amakuru yafasha kugera ku nshingano zayo. Abakomiseri bagize iyi Komisiyo bashyirwaho n’Iteka rya Perezida. Guverinoma ishyikiriza Sena abakandida ku mwanya w’Ubukomiseri kugira ngo ibemeze. Tariki ya 19 Kanama 2015 nibwo Inteko ishinga amategeko umutwe w’Abadepite yemeje ishingiro ry’umushinga w’Itegeko rishyiraho Komisiyo ishinzwe kunganira Inteko Ishinga Amategeko mu ivugururwa ry’Itegeko Nshinga ry’u Rwanda. Yanditswe kuya 1-09-2015  na Philbert Girinema Posté par...

read more

Débat autour des mandats obsolètes espagnols frappant 40 officiers rwandais

sept 01, 15 Débat autour des mandats obsolètes espagnols frappant 40 officiers rwandais

Posted by in RwandaNews

L’arrestation du général rwandais et chef des services de renseignement, Karernzi Karake par la Police britannique au nom d’un mandat espagnol continue à provoquer des interrogations. C’est un affront dont la plupart d’acteurs nationaux veulent se laver une fois pour toutes à l’endroit de ces mandats d’arrêt lancé par le juge espagnol Andreu Merelles à l’endroit de 40 officiels rwandais tôt dans les années 2000. Ce samedi, 29 août 2015, au cours du débat hebdomadaire de RBA Dusangire Ijambo où étaient invités Tom Ndahiro et le juriste Evode Uwizeyimana, ce dernier a suggéré qu’un expert en droit devrait faire le voyage de Madrid et discuter avec les autorités judiciaires espagnoles à propos de ce contentieux. D’après Evode, les mandats d’arrêt espagnols à l’endroit des officiels rwandais ont été annulés mais ils risquent de continuer à gêner au cas où aucune action n’est entreprise dans ce sens. Pour lui, la question est politique qui requiert des démarches politiques. « Le Rwanda doit faire une offensive diplomatique. Il faut savoir qu’entre le judiciaire et le politique, la limite est ténue », a-t-il dit. Ce jeune juriste trouve que les démarches espagnoles consistant à tenter de taxer le FPR de mouvement terroriste est une sorte de vengeance contre ce même FPR qui a mené avec succès une guerre de libération en 1994 au Rwanda faisant en sorte que les intérêts espagnols au Rwanda et dans la région en ont pati. « Les mandats d’arrêt du juge espagnol antiterroriste Andreu Merelles à l’endroit des 40 officiers rwandais ont été jugés nuls et non avenus par la justice espagnol. Ceux qui les ont émis ont interjeté appel à la Cour Suprême espagnole qui, depuis lors, ne se prononce pas encore », a dit Evode qui recommande que le Rwanda s’active diplomatiquement pour que la Cour Suprême espagnole se prononce là dessus est ordonne leur annulation. « La diplomatie doit aller de pair avec une action en justice. Ainsi le Rwanda doit commettre un avocat à cette affaire. Celui-ci montrera que le fait que le...

read more

Rwanda: le repentir, prix de la libération

août 31, 15 Rwanda: le repentir, prix de la libération

Posted by in RwandaNews

Un tribunal «gacaca» dans le sud du Rwanda en 2005. (Keystone) Suite au génocide rwandais, les autorités ont mis sur pied la justice dite «gacaca», des tribunaux traditionnels remis au goût du jour et dont l’objectif était de réintégrer une centaine de milliers de personnes dans la société En 1994, un million de Tutsis ont été assassinés. C’est l’un des événements les plus tragiques du XXe siècle. Les plus hauts responsables du génocide ont été jugés à Arusha par le Tribunal pénal international des Nations unies pour le Rwanda, d’autres furent encore jugés par la justice rwandaise. Pendant une dizaine d’années, quelque 120 000 génocidaires présumés furent emprisonnés sans procès au Rwanda. Il aurait fallu des dizaines d’années, sinon davantage, pour offrir un procès équitable à une telle masse de prévenus. Confrontées à ce génocide pen­sé par des extrémistes, mais exécuté par des dizaines de milliers de paysans hutus, les autorités rwandaises mirent en place la justice dite «gacaca». C’est-à-dire le recours aux formes de la justice traditionnelle villageoise pour punir les auteurs de délits mineurs, mais en la revisitant profondément pour faire comparaître et juger les auteurs et complices du génocide de 1994, eux-mêmes classés selon une nomenclature reflétant la gravité de leur crime. C’est dans le cadre de la loi sur les gacaca que les génocidaires ont été incités à «recourir à la confession, aux plaidoyers de culpabilité, à des expressions de repentir et de demandes de pardon pour les offenses qu’ils ont commises devant le siège de la juridiction gacaca». Le plaidoyer de culpabilité doit répondre impérativement aux critères suivants clairement énoncés dans la loi: «La demande d’excuses est publiquement adressée aux victimes, si elles sont encore vivantes, et à la société rwandaise. Pour être reçues au titre d’aveu de plaidoyer de culpabilité, de repentir et d’excuses, les déclarations du prévenu doivent contenir: 1. La description détaillée sur tout ce qui se rapporte à l’infraction avouée, notamment le lieu où elle a été commise, la date, comment elle a été commise, les témoins,...

read more

Le prochain Rwanda Day aux Pays Bas en Octobre prochain

août 31, 15 Le prochain Rwanda Day aux Pays Bas en Octobre prochain

Posted by in RwandaNews

  Kagame a fait de Rwanda Day une institution décidément périodique annuelle. Il entend conférer avec ses sujets de la diaspora. Après Chicago, Boston et Atlanta aux USA, Paris en France, Toronto/Canada et Londres/GB, il tient à rencontrer la diaspora rwandaise de Hollande et ses alentours. Combien pesez-vous dans le développement de votre pays, comment comptez-vous participer à la lutte pour un développement plus avancé de votre patrie, leur demandera-t-il après avoir brossé le bilan actuel des infrastructures socio économiques réalisées dans le pays. Kagame interagira avec les jeunes venus du Rwanda qui pour la deuxième fois après Atlanta 2014, rencontrera celle de la diaspora. Ils deviseront au sein du tout nouveau Rwanda Youth Forum. Publié le 31-08-2015‘ par IGIHE Posté par...

read more

Rwanda : la nouvelle zone piétonne de Kigali fait le bonheur des piétons et le malheur des taxis

août 31, 15 Rwanda : la nouvelle zone piétonne de Kigali fait le bonheur des piétons et le malheur des taxis

Posted by in RwandaNews

Depuis une semaine, une zone interdite aux voitures a été mise en place dans le centre de Kigali. Seuls les piétons sont désormais autorisés à occuper le boulevard KN4, la rue la plus commerciale de la capitale rwandaise. Une initiative rare dans les villes africaines. Un espace vert, des stations de repos et du wifi gratuit ont remplacé depuis lundi 24 août les vrombissements des voitures et des motos sur le boulevard KN4, dans le quartier de Nyarugenge, en plein centre de Kigali. Si les zones piétonnes se multiplient dans les métropoles occidentales (une partie du boulevard Anspach vient d’être fermé à la circulation à Bruxelles), leurs consoeurs africaines sont encore rares à avoir franchi le pas. Mais pour Kigali qui se prétend moderne et accueillante, il fallait justement prouver qu’on pouvait être à la hauteur d’autres villes « comme Bruxelles, Paris ou New York », nous a affirmé le maire, Fidèle Ndayisaba. Poursuivant un plan de modernisation de la capitale, le gouvernement rwandais a préconisé des espaces exclusivement piétons. « Une ville est faite pour les gens, pas pour les voitures », a déclaré aux médias rwandais Luben Ahimbisibwe, directeur de l’infrastructure urbaine. Du nord au sud de Kigali, à partir de l’école belge jusqu’au building Centenary House, le boulevard KN4, le plus emprunté du centre ville, est donc désormais interdit aux voitures sur environ 800 mètres. Les piétons revivent : en plus de respirer un air moins pollué sur le boulevard, ils se sentent libérés du stress pour traverser la route.  » Je n’étais jamais rassuré pour aller au trottoir d’en face, mais maintenant je peux traverser les yeux fermés », explique l’un d’entre eux. Et la « car free zone » a déjà laissé place à l’imagination et à la joie des passants. Par Nadine Muhorakeye http://www.jeuneafrique.com/259885/societe/rwanda-nouvelle-zone-pietonne-de-kigali-bonheur-pietons-malheur-taxis/ Posté le 31/08/2015 par...

read more

Burundi : Pierre Nkurunziza vs Communauté internationale ; Pourvu que le match ait lieu !

août 31, 15 Burundi : Pierre Nkurunziza vs Communauté internationale ; Pourvu que le match ait lieu !

Posted by in RwandaNews

La situation actuelle au Burundi appelle à un constat, amer et non des moindres : la communauté internationale a permis, en une dizaine d’années, l’accès au pouvoir d’un apprenti dictateur, de surcroît fanatique religieux, à travers des accords de réconciliation et de paix qu’elle a initiés et parrainés, mais qu’elle n’arrive pas à défendre voire à imposer.Et Pierre Nkurunziza se montre, jusqu’à présent, décidé à en profiter et s’accrocher au pouvoir jusqu’à ce que Dieu – seul et personne d’autre – vienne l’en empêcher. Tous les pouvoirs (politiques, sociaux, financiers, militaires, sportifs, médiatiques et bientôt religieux) sont concentrés dans les mains d’un seul homme et sa clique de généraux, politiciens et clients. Quelle triste réalité pour la communauté internationale, qui semble avoir la mémoire courte ! Elle a déjà oublié les mécanismes et le contexte qui ont engendré le rebelle et acteur politique Nkurunziza, il y a une vingtaine d’années : l’exclusion sociopolitique et économique par le pouvoir politique de l’époque, la marginalisation, l’injustice … ainsi que la rébellion armée d’intellectuels, de militaires, d’acteurs politiques et civils, de jeunes qui en étaient victimes ou se sentaient comme tels. N’oublions pas que les mêmes mécanismes produisent les mêmes effets, dans un contexte similaire. Et depuis un certain temps, ce sont ces mécanismes – ayant engendré Nkurunziza et son cercle d’affinités et de clientèle – qui opèrent au Burundi ; le même scénario d’il y a une vingtaine d’années se profile à l’horizon, avec quatre facteurs de taille pouvant jouer le rôle d’accélérateurs. Les assassinats, intimidations, emprisonnements arbitraires, tortures, privations des libertés et frustrations qui se multiplient à plus ou moins grande échelle. Le nombre important d’exilés, venant de milieux socioéconomiques et politiques variés, aux compétences diverses, aguerris et disposant de réseaux éprouvés : des intellectuels, des acteurs politiques, médiatiques, civils et économiques, des militaires de tous les rangs (y compris d’anciens compagnons de lutte de Nkurunziza), des jeunes qui n’ont plus rien à perdre… L’expérience de Nkurunziza pouvant servir de modèle ; lui et sa clique sont parvenus au pouvoir et...

read more

France/Rwanda: Rebsamen annule l’érection d’une stèle

août 30, 15 France/Rwanda: Rebsamen annule l’érection d’une stèle

Posted by in RwandaNews

Alors que tout était prêt pour qu’une stèle soit érigée le 21 septembre prochain à Dijon à la mémoire des victimes du génocide des Tutsi du Rwanda, l’ancien nouveau maire, monsieur Rebsamen, a annulé unilatéralement cette inauguration. Cette annonce a été faite à monsieur Alain David, membre très actif de la LICRA, par une simple “chargée de mission” de la mairie, sans qu’aucune explication ne soit donnée. Monsieur Rebsamen, courageusement, a jusqu’à ce jour gardé le silence. Dans un communiqué, l’association IBUKA, en charge de la mémoire, a dénoncé fermement cette décision autant injuste qu’incompréhensible . Le CPCR ne peut que s’associer aux prises de position des autres associations et l’Histoire retiendra que le premier acte politique de monsieur Rebsamen, en reprenant les rênes de la mairie de Dijon, aura été d’infliger un nouvel affront aux victimes du génocide des Batutsi. L’ancien maire, Alain Millot, récemment décédé, et qui avait accueilli et soutenu l’événement avec un certain enthousiasme, doit se retourner dans sa tombe. Que s’est-il donc passé à Dijon depuis le retour de monsieur Rebsamen? En revenant sur une décision prise par le conseil municipal, monsieur Rebsamen a-t-il cédé à des injonctions venues de plus haut? On peut tout supposer. Cela ne vient en fait que renforcer le négationnisme ambiant qui règne dans notre beau pays de France à propos du génocide des Batutsi: une justice qui nous fait fortement douter de son indépendance, des maires aux ordres d’un pouvoir qui ne veut rien reconnaître de ses errements passés au Rwanda, une classe politique vieillissante incapable de se renouveler et de donner de vraies raisons d’espérer à ses concitoyens. Combien de temps devra-t-on continuer à subir les humiliations qui nous sont infligées? L’annulation de la cérémonie du 21 septembre à Dijon laissera des traces et ceux qui ont pris cette décision devront en assumer les conséquences. Ni le CPCR, ni les autres associations engagées dans la défense des rescapés du génocide et de leurs familles ne garderont le silence. L’ancien ministre du Travail, qui a préféré...

read more

Tribert Rujugiro: le fisc rwandais veut «salir mon nom»

août 29, 15 Tribert Rujugiro: le fisc rwandais veut «salir mon nom»

Posted by in RwandaNews

Tribert Rujugiro La Rwanda Revenue Authority, la direction des impôts au Rwanda, a publié une liste des mauvais payeurs, particuliers ou entreprises, Rwandais ou étrangers, qui doivent de l’argent à l’Etat rwandais. Nommément cité, Tribert Rujugiro s’insurge contre ce qu’il considère comme une « insulte ». Dans cette liste figurent quelques noms connus, comme Leah Karegeya, la femme de l’opposant Patrick Karegeya, parti en exil en 2007 et décédé en décembre 2013. On trouve également Tribert Rujugiro, l’ancien financier du FPR tombé en disgrâce, qui vit lui aussi en exil. Ces taxes, il les devrait en tant propriétaire de l’UTC, un centre commercial que les autorités rwandaises ont qualifié de propriété abandonnée, et se sont appropriés depuis 2013. Une décision que l’homme d’affaires rwandais a toujours dénoncée comme illégale. Aujourd’hui, Tribert Rujugiro ne comprend pas comment on peut, en plus, lui demander de payer des impôts. « Ce n’est pas compréhensible. UTC est un Mall [centre commercial, ndlr] qui a des recettes de 100 millions de francs rwandais par mois. Comment avec ces 100 millions n’ont-ils pas pu payer les taxes du gouvernement, et maintenant, ils rejettent tout sur moi. » http://www.rfi.fr/afrique/20150828-tribert-rujugiro-le-fisc-rwandais-veut-salir-nom-karegeya-utc-kagame Posté le 29/08/2015 par...

read more