Le Nouvel Economiste dégrade son image en publiant dans ses colonnes des propos indignes sur le Rwanda et le Génocide

Le Nouvel Économiste se rabaisse aujourd’hui à publier ce qui suit:

« Protégé par cette impunité subjective que lui confère – aux yeux d’Occidentaux toujours prompts à culpabiliser de tous les drames de la terre quand bien même ils n’y seraient pour rien – le génocide des Tutsis en 1994, ethnie dont il est issu, le président Kagamé n’a en effet qu’un objectif en tête : détacher les deux Kivu (cette région est répartie entre un Sud-Kivu et un Nord-Kivu) de l’orbite congolaise et les rattacher au petit Rwanda pour constituer un État riche et puissant au cœur des Grands Lacs. »

Commentaire: La promptitude à culpabiliser n’est cependant pas aussi automatique que ce journal semble le clamer,  si l’on en juge par le délai anormalement long qui fut nécessaire pour reconnaître les rafles et la responsabilité de l’État Français dans la déportation des Juifs (reconnue en 1995 ).

Quant à la soi-disant culpabilité relative au Génocide perpétré par le Hutu Power contre les Tutsi, elle est quasi inexistante. Ni les politiques en poste à l’époque, ni l’opinion n’éprouvent le moindre remord. Le Nouvel Economiste peut donc dormir tranquille, le Génocide contre les Tutsi n’est pas reconnu et n’est pas près de l’être. Une décision de justice autorise même à traiter collectivement les Tutsi de menteurs.

On trouve en conclusion de l’article du Nouvel Économiste, le passage suivant qui ravira ses annonceurs américains:

« Les États-Unis sont pragmatiques et conscients de leurs intérêts stratégiques de long terme. Soutenir l’anglophone Kagamé (pourtant à la tête d’un pays francophone qu’il a pris, c’est vrai, les armes à la main) dans son projet, représente le moyen d’exclure les Européens, Belges et Français en tête, du partage des richesses minières et pétrolières de cette région centrale. Une région dont Washington se verrait bien le parrain exclusif… »

Commentaire: La langue nationale du Rwanda est le Kinyarwanda.  Le « pourtant à la tête à d’un pays francophone » relève d’une méconnaissance totale du sujet.

Point intéressant toutefois: le rédacteur (fondateur de l’un des principaux think tank français proche du pouvoir congolais) révèle le véritable agenda des Européens au Congo, à savoir le partage entre eux des richesses minières et pétrolières  sur fond de guerre économique CONTRE les USA.

Le reste de l’article contient des dérapages et des provocations à caractère racial inexcusables.  On peut donc mettre ce journal à la poubelle.  Sans culpabiliser. *

NanoJV

nanojv.wordpress.com/2012/12/19/le-nouvel-economiste-indigne/

Posté par rwandaises.com

Laisser une réponse

La radio aléatoire
La radio en direct!