C’est le message que l’ambassadeur Gérard Ntwari est venu porter à ses compatriotes réfugiés depuis deux decennies au Cameroun. Le voeu du ministre des Relations extérieures a été exaucé. La communauté rwandaise installée à Yaoundé a massivement honoré le rendez-vous du mercredi 21 septembre 2011 au collège Adventiste du 7ème jour à Nlongkak (Yaoundé).

Durant environ 6 heures, refugiés et résidents ont pu exposer leur ressentiment et leur crainte à la délégation rwandaise venue en visite au Cameroun et représentée par l’ambassadeur du Rwanda au Sénégal, Gérard Ntwari . Comme pour convaincre ses compatriotes des bonnes intentions du gouvernement rwandais qui l’a ainsi mis en mission, c’est en kinyarwanda (langue nationale rwandaise) que M. Ntwari s’est exprimé.

De son avis, il est important que tous les Rwandais se retrouvent dans leur pays respectif. Il a assuré à la communauté que les choses avaient changé au pays et qu’ils n’ont plus aucune raison de rester au Cameroun. Il a précisé : «Le gouvernement rwandais est prêt depuis 2003. Il est déjà prêt à accueillir les Rwandais qui sont réfugiés dans les tous les pays du monde. Evidemment, il devait y avoir cet accord avec le Hcr, mais le gouvernement est prêt. D’autant plus qu’il ya plusieurs réfugiés qui sont déjà rentrés au pays. Donc à partir de 2003, 2004, 2005, on était déjà prêts». La rencontre a eu lieu sous l’?il vigilant de Catherine Among Sharpe, la directrice chargée de la Protection au Haut commissariat des refugiés (Hcr).

Restitution des biens
A cet effet, Martin, ancien refugié au Congo Brazzaville, rentré au Rwanda, a voulu faire comprendre aux refugiés, que la vie sera meilleure pour eux dans leur pays plutôt qu’en exil. Une intervention diversement appréciée par les Rwandais présents dans la salle. C’est notamment le cas de président de l’association des étudiants rwandais au Cameroun, Eugène Calliope Shema, qui a ouvert la phase de questions- réponses. A l’ambassadeur venu en réconciliateur, il a demandé pourquoi ce dernier ne s’attarde que sur ce qui va bien dans le pays, et pas du contraire ? Très engagé dans son argumentaire, Gérard Ntwari a « oublié » de lui passer la parole.
D’autres préoccupations des refugiés ont été soulevées au cours de cette rencontre. Notamment la restitution des biens laissés au pays. Ils veulent savoir ce qui adviendra lorsqu’une fois de retour dans leur pays, ils voudront entrer en possession de leurs biens actuellement entre les mains de certains dirigeants rwandais. « C’est une raison suffisante pour que les massacres recommencent », affirme l’un d’eux. « Il n’y a pas de peur à avoir. Toutes les dispositions ont été prises pour que les choses se passent sans heurts», a rassuré Gérard Ntwari qui a précisé que les autorités veillent à ce que tout se passe bien dans la restitution des biens.

Apres plusieurs réclamations de la représentante du Hcr, un interprète sera désigné pour traduire les prochaines séries de questions. Mais à partir de ce moment, la page des questions sera fermée pour laisser la place aux suggestions.
Jean Baptiste Zikama, résidant rwandais au Cameroun, préconise notamment l’amnistie générale pour tous les génocidaires. A la suite d’un témoignage où il était question des maltraitances qu’il a subies lors de sa fuite dans la forêt équatoriale, il propose au gouvernement de laisser les choses se faire d’elles-mêmes. «Quand les choses seront rentrées dans l’ordre vous n’aurez pas besoin de nous sensibiliser, nous rentrerons de nous-mêmes» a affirmé Emmanuel Ntabajyana. Monsieur Ntwari de répliquer : «Les Rwandais doivent avoir confiance en leur gouvernement. Le gouvernement est là pour protéger sa population. Ça c’est la première garantie. Si un réfugié rwandais rentre, il doit avoir confiance en son gouvernement. Et puis la garantie qu’ils peuvent avoir, c’est aussi les sommations des gens qui se trouvent déjà au pays. Il ya beaucoup de réfugiés qui sont rentrés et qui sont bien installés». Pour être rassurés, les ressortissants rwandais installés au Cameroun souhaitent que le Hcr envoie une délégation en éclaireur au Rwanda pour s’assurer que la situation y est telle que décrite par l’ambassadeur.

Henrie Lucie Nombi (Stagiaire)
 

© Copyright Mutations

Visiter le site de: Mutations

Posté par http://www.rwandaises.com