L’assassin des dix Paras belges sera expulsé vendredi par la Belgique au Rwanda

L’assassin des dix Paras belges sera expulsé vendredi par la Belgique au Rwanda
L’ex-major Bernard Ntuyahaga, qui a fini le 2 juin dernier de purger la peine de vingt ans d’emprisonnement prononcée par la cour d’assises de Bruxelles pour sa participation dans l’assassinat des dix paracommandos belges à Kigali en 1994, sera expulsé vendredi vers le Rwanda. Ses avocats belges, qui s’y opposaient depuis l’été, ont épuisé les derniers recours.
La cour de justice de Strasbourg ne s’oppose pas elle non plus à l’expulsion vers le Rwanda depuis que Kigali a donné il y a seize jours des garanties écrites que Bernard Ntuyahaga ne sera pas maltraité lorsqu’il sera de retour dans son pays. Pour sa part, la chambre des mises en accusation de Bruxelles a rejeté mardi une ultime demande de remise en liberté, ôtant ainsi les derniers espoirs de Ntuyahaga qui espérait rejoindre son épouse et sa fille au Danemark où celles ci résident légalement depuis plusieurs années.
Le 3 décembre, le Rwanda a répondu qu’il « respectait scrupuleusement les droits et libertés de ses citoyens », et assuré qu’il respectera ceux de m Ntuyahaga quel que soit le comportement que celui-ci a eu pendant le génocide. « M Ntuyahaga sera réintégré dans la société rwandaise comme toute personne ayant purgé sa peine, y compris celles ayant appartenu aux forces terroristes ». Hier soir, la fille de Ntuyahaga, qui ne croit rien de ces promesses, apprenant la chute du gouvernement belge, a néanmoins adressé une supplique à la secrétaire d’état à l’asile et l’immigration Maggie De Block. Bernadette Ntuyahaga y affirme que le Rwanda est un pays où son père sera en danger de mort, menacé de traitements humiliants, inhumains et dégradants, voire d' »exécution extra-judiciaire » ou  » disparition forcée ». « Si vous maintenez votre décision de l’envoyer vendredi au Rwanda, écrit la fille de l’ancien major, ayez plutôt le courage de l’exécuter ». « Ses derniers recours sont épuisés. Il sera renvoyé au Rwanda. Son billet d’avion est réservé vendredi », confie un des avocats de Bernard Ntuyahaga. « Je suis désespérée, nous confie sa fille, expulser mon père au Rwanda, c’est le condamner et condamner sa famille à un sort pire que la peine de mort ». Condamné pour sa participation dans l’assassinat en avril 1994 à Kigali des dix paras de flawinne, Ntuyahaga affirme encore aujourd’hui avoir servi de bouc émissaire. Gilbert Dupont
Gilbert Dupont
http://www.dhnet.be/actu/faits/l-assassin-des-dix-paras-belges-sera-expulse-vendredi-par-la-belgique-au-rwanda-5c19f344cd70fdc91c0f9bed?fbclid=IwAR1F_wWY5i8LxQwL5SLOvOUhJMCtE91U9h1GnSXm1bksJX0rwTJkuYbXI2M
Posté le 20/12/2018 par rwandaises.com

Laisser une réponse

Flux RSS

Logo RSS

Vidéos